Navigation – Plan du site
114 | 2015
Annuaire du Collège de France 2013-2014
Résumé des cours et travaux 114e année
V. Professeurs honoraires

Théorie économique et organisation sociale, 2000-2013

Roger Guesnerie
p. 948-951

Texte intégral

Enseignement

1Mon activité d’enseignement a été cette année centrée sur le cours donné dans la formation doctorale M2, Analyse et politique économique. Cette formation, qui opère dans le cadre de l’École d’économie de Paris (Paris School of Economics), est patronnée par plusieurs établissements d’enseignement supérieur dont l’EHESS, l’École des hautes études en sciences sociales, établissement où je suis directeur d’études cumulant, émérite. Ce cours de 25 heures s’intitulait « Coordination des anticipations : éléments pour une théorie des crises économiques et financières ».

2Le cours partait d’un rappel des crises dans un passé récent ou moins récent. L’attention se portait alors sur l’épisode 2008, et sur les faiblesses de la théorie économique qu’il faisait apparaître. De fait, le cours renverra souvent à l’une d’entre elles, en s’essayant à une évaluation critique de l’hypothèse d’anticipations rationnelles qui, comme on le sait, en est venue à dominer la modélisation théorique en économie.

3Le second bloc du cours revenait de fait sur les références centrales de la théorie contemporaine, rappelant l’élégance et la généralité de sa version statique, (jardin à la française en quelque sorte), et les fulgurances et les ambigüités de sa forme dynamique, (jardin à l’anglaise cette fois). La discussion dans ce cadre de « bulles durables » constituait un point d’entrée dans la problématique des anticipations rationnelles.

4Le troisième bloc explorait, pour s’en référer à la métaphore précédente, les environs du « jardin ». Il proposait une vue agnostique des principales explications des bulles temporaires dans la littérature. Apparaissaient à nouveau les questions de qualité des anticipations mais aussi de transmission d’information.

5Le quatrième bloc présentait une vue générale et rapide de l’histoire de la monnaie et des banques, et fournissait une série de points de vue sur la question de la liquidité et de la crise, où se mêlent la théorie de l’agence et la question de la formation des anticipations.

6La cinquième partie introduisait un ensemble d’outils pour une étude qualifiée de « divinatoire » (« eductive ») de la coordination des anticipations, outils dérivés de la théorie des jeux ou d’une intuition moins sophistiquée sur la stabilité des croyances autour d’un équilibre. On comparait la coordination « divinatoire », dans un contexte économique comportant des agents finaux nombreux concernés par des agrégats, avec les conclusions de l’approche alternative d’apprentissage « adaptatif » dans des contextes à horizon fini ou infini.

7Le sixième bloc nous faisait quitter le jardin, pour entrer métaphoriquement dans la jungle, ici l’étude du marché boursier. Les faits stylisés étaient mis en regards des vues issues de la boîte à outils standards.

8On revenait en fait dans le septième bloc sur quelques-uns des problèmes difficiles de la théorie financière, (les failles de l’hypothèse des marchés efficients) ou de la macroéconomie, (anticipations mais aussi liens avec les ajustements de prix dans le court terme).

Recherche

9Mes intérêts de recherche sont organisés sur quatre axes.

10Le problème de la coordination des anticipations, auquel le cours décrit ci-dessus fait directement écho, et qui donne lieu à une réunion d’un groupe de travail chaque vendredi. Plusieurs textes collectifs ou individuels sont en cours de rédaction ou de révision sur ce sujet. J’anime parallèlement, et ce depuis quelques années, un réseau de réflexion mondial sur ce sujet, INEXC, International Network on Expectational Coordination, qui regroupe, outre un nœud Paris, douze autres nœuds, (Columbia, NYU, Oregon, Princeton, Stanford aux États-Unis, Amsterdam, Barcelone, Zurich en Europe, mais aussi Beijing, Jerusalem, Santiago, Tokyo) et un groupe d’Associate Fellows, (au total plus de 75 chercheurs). Le réseau depuis le début de l’année 2014, a organisé ou co-organisé deux conférences internationales, (New York en février et Barcelone en juin).

11La question des effets distributifs de la mondialisation, (travail en cours avec trois autres chercheurs) : quels effets aura la poursuite de la mondialisation et l’intensification du commerce entre le Nord et le Sud, sur les inégalités dans les pays développés ? La question suscite beaucoup de débat, notre travail ici s’appuie sur un modèle analytique stylisé qui traite de façon différenciée un secteur de biens échangeables mondialisé et un(des) secteur(s) localisé(s) de biens non échangeables.

12Les questions de développement durable, de l’économie du changement climatique, et de la valorisation du capital naturel. Ce travail renvoie à l’activité d’une chaire IEF « finance et développement durable » aux travaux de laquelle je suis associé, et s’appuie sur mes publications antérieures ainsi que celles de mes étudiants, (F. Henriet, R. Coulomb). Il a un relai plus grand public, (ouvrage de 2012, « deux économistes face aux enjeux climatiques », avec N. Stern, interventions telles celles du colloque de rentrée 2013-2014 au Collège).

13Les travaux sur les trois sujets précédents nourrissent aussi la rédaction d’un ouvrage en cours, portant sur « Economic Theory in the early 21th century », en préparation pour Harvard University Press.

14Le quatrième sujet est en un certain sens plus marginal dans la discipline. Il concerne la question de la qualité de l’information transmise par les indices bibliographiques : la question concerne toutes les disciplines, même si l’accent et la motivation ont une dimension « économique ». Un texte provisoire existe.

Autres activités

15Présidence du conseil d’administration de l’École d’économie de Paris.

Participation au conseil d’administration de l’ANR (agence nationale de la recherche) et de l’Institut océanographique.

Présidence du comité scientifique des journées d’économie de Lyon.

Membre du comité de sélection études climatiques, de la fondation norvégienne pour la recherche.

Manifestations

Manifestations scientifiques (présentations sur invitation)

1619 juin 2014 : « Eductive Stability in Real Business Cycle Models », colloque joint, Barcelone Graduate School, Banque d’Espagne, International Network on Expectational Coordination, (via l’École d’économie de Paris).

6 décembre 2013 : « Eductive Stability in Real Business Cycle Models », 5th Joint French Macro Workshop, Banque de France, Paris.

4 décembre 2013 : Intervention-discussion dans le colloque « Learning in Macroeconomics: beyond Rational Expectations », École d’économie d’Aix Marseille, Marseille.

24 octobre 2013 : « La valorisation du capital naturel », conférence : Les nouveaux outils du développement durable, université Paris Dauphine.

13-14 septembre 2013 : « Valuing Natural Capital », Public Economic Conference, University of Exeter Business School, Exeter, Royaume-Uni.

9-11 septembre 2013 : « Eductive Stability in RBC Models », The 6th Transatlantic Theory Workshop, Magdalen College, Oxford, Royaume-Uni.

Sujets généraux (présentations sur invitation)

1712 juin 2014 : « L’entreprise dans la théorie économique », intervention au colloque « Actualité du droit de l’entreprise » organisé par A. Supiot, Collège de France.

10 mars 2014 : « Développement et politique climatique ». Anniversaire du Cerdi Clermont-Ferrand.

3 mars 2014 : participation à une Table ronde « Climat géopolitique et gouvernance », Passages, École militaire.

10 décembre 2013 : « Quelle politique face au réchauffement climatique ? », conférences du groupe X/Démographie – Économie, Paris.

2 décembre 2013 : « Objectif climatique et politique de l’énergie : quelle stratégie ? », groupe Crise, Paris.

18 novembre 2013 : « Les économistes face aux enjeux climatiques », conférence – débat, Association internationale Saint-Roch, Paris.

28 octobre 2013 : « Le savoir économique face aux défis contemporains », université Mohammed V – Agdal, Rabat, Maroc.

24 octobre 2013 : « Quelle soutenabilité pour notre modèle de croissance ? », Commissariat général à la stratégie et à la prospective, Paris.

18 octobre 2013 : « Les choix économiques à long terme au cœur de la politique climatique », colloque de rentrée Science et démocratie, Collège de France.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annuaire du Collège de France 2013-2014. Résumé des cours et travaux 114e année, Paris, Collège de France, juillet 2015, p. 948-951. ISBN 978-2-7226-0414-8

Référence électronique

Roger Guesnerie, « Théorie économique et organisation sociale, 2000-2013 », L’annuaire du Collège de France [En ligne], 114 | 2015, mis en ligne le 23 mai 2016, consulté le 29 mai 2017. URL : http://annuaire-cdf.revues.org/11998

Haut de page

Auteur

Roger Guesnerie

Professeur honoraire au Collège de France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Collège de France

Haut de page